Publié dans 5 crayons

Magus of the library . Mitsu Izumi . Ki-Oon

Partez à l’aventure : asseyez-vous et lisez !

Depuis le temps qu’on vous le dis, lire rend libre. Ici plus que jamais vous découvrirez que la lecture est un vecteur de liberté que l’on soit pauvre, emprisonné ou du mauvais côté de la vie. A vous de jouer, donc, prenez votre destin en main et ouvrez un livre.

On suit ici Shio, qui a une passion pour les livres. Ces derniers lui permettent de voyager loin d’un quotidien très difficile. Ostracisé, brimé, orphelin, pauvre, Shio n’a pas une vie dorée. Le chef de sa ville va lui interdire les portes de la bibliothèque municipale, le dernier bastion de la liberté de Shio tombe alors. C’était sans compter la venue des bibliothécaires en chef de la grande bibliothèque centrale, qui vont aider le jeune Shio.

J’ai eu la chance de voir à la librairie Momie de Dijon les très belles illustrations du manga en grand format c’est quelque chose à ne pas louper ! Malheureusement pas moyen de les acheter.

On suit les aventures de Shio avec enthousiasme. Enthousiasme renouvelé à la découverte des personnages de bibliothécaires à qui on aime s’identifier lorsque l’on est du métier. D’ailleurs si vous avez dans votre entourage une/un bibliothécaire qui n’aimerait pas encore les mangas, c’est « le » titre par lequel vous réussirez à les avoir.

En effet, le métier de bibliothécaire est décrit avec précision malgré le fait que nous soyons face à une oeuvre de fantasy. Les livres sont considérés comme des objets magiques par lesquels tous les savoir sont à acquérir et vecteurs d’ascension sociale.

Si vous voulez avoir une idée des premières pages, les voici en ligne sur le magazine Zoo.

Publié dans 5 crayons

Beastars 1 et 2 . Paru Itagaki . Ki-Oon

12 volumes en cours à ce jour

L’histoire du tome 1

A l’institut Cherryton, herbivores et carnivores vivent en relative bonne entente puisque la consommation de viande est proscrite. Mais un alpaga est retrouvé mort. La suspicion fait alors surface et Legoshi en pâtit parce que c’était son meilleur ami, qu’il est la dernière personne à l’avoir vu et parce… qu’il est un loup.

Mon avis

Un excellent manga sur nos petits conditionnements, très bien mené. On enquête en même temps que les héros et l’intrigue promet de nombreux rebondissements. J’aime le personnage de Legoshi, complexe et tourmenté. J’aime les réactions des autres animaux au plus près des nôtres. Le dessin est parfois un peu juste pour moi mais pour un des premiers mangas de cette auteure, il faut d’ores et déjà l’inscrire dans les personnes à suivre !

L’histoire du tome 2

Ça se corse ! Louis refuse d’abandonner la pièce de théâtre et il l’assurera coûte que coûte. Dès lors, tout le monde est prié d’être sur le pont, il faudra à Legoshi surmonter une situation gênante avec une lapine et surmonter ses propres peurs.

Mon avis

Ce tome 2 est encore meilleur que le premier ! On gagne évidemment en complexité et en densité des personnages. On gagne aussi dans la compréhension du dessin faussement simple. Les passages de narration sur le quotidien des personnages sont doux presque crayonnés et puis soudain une action importante nous est donnée à voir et le style gagne en profondeur les hachurages donnent de la matière à bon escient, les traits s’épaississent comme dans la scène de la pièce de théâtre. Bref, c’est un gros coup de cœur pour ce manga qui continue !

L’histoire du tome 3

La tension monte encore d’un cran. Louis, blessé, confie son rôle à Bill mais la situation devient explosive. Legoshi découvre l’existence d’un marché noir macabre. Les herbis n’existeraient-ils que pour servir de nourriture aux carnis ?

Mon avis

L’histoire devient de plus en plus sombre, l’apparition de ce marché noir dans l’histoire, donne une dimension encore plus philosophique et cruelle aux refléxions des personnages.

L’histoire du tome 4

Louis entretien une relation complexe avec Haru. Le triangle amoureux formé avec Legoshi toujours bien innocent s’intensifie. On apprend également les origines de Louis et d’où lui vient cette force.

Mon avis

La qualité du dessin et de la narration est maintenue toujours sur ce tome 4. C’est assez remarquable d’ailleurs. Espérons que la série ne s’essouffle pas.

Publié dans 2 crayons

Barrage : La pourfendeuse . Kohei Horikoshi . Ki-Oon

L’histoire

Une guerre entre humains et extraterrestres fait rage. Un orphelin, Astro, subvient aux besoins d’autres orphelins. Un jour Barrage, prince du royaume apparaît devant lui, et c’est avec étonnement qu’ils se rendent compte qu’ils se ressemblent.

Mon avis

Bon alors le dessin est sympa, il y a quelques idées plutôt rigolotes qui préfigurent My hero academia qui rendra célèbre Kohei Horikoshi mais pour le reste ça m’a laissé sur ma faim. J’aime bien les expressions outrancières de certains des personnages (découverte du palais par exemple) mais on est loin de l’originalité de MHA. Un manga pour les fans de cet auteur, pour assouvir leur collectionite aigüe. Pour les autres, commencez par My hero academia c’est une valeur sûre.

Publié dans 3 crayons, Non classé

Green Mechanic . Yami Shin . Ki-Oon

L’histoire

Dans le futur, la planète n’est qu’un dépôt d’ordures ceinturé par le désert. La Mégapole fait place de seul lieu vivable entre humains et robots. Misha aux pouvoirs empathiques développés et Reborn son robot vont lutter contre de mystérieuses créatures responsables de bien des disparitions.

Mon avis

Un bon manga de SF avec un très bon dessin. J’ai aimé le côté un peu Gunnm avec des robots mais je n’ai pas vu l’histoire avancer autant que je l’aurais souhaité sur ce premier volume. Je lirai le second volume et peut-être je changerai d’avis. Le temps de la mise en place de l’histoire était peut-être handicapant. Et j’ai trouvé les scènes un peu figées. Je lirai néanmoins un second volume prochainement, histoire de voir si je ne me suis pas plantée.

Publié dans 5 crayons

Les montagnes hallucinées . Gou Tanabe . Ki-Oon

L’histoire

Dans les années 30, une expédition est montée par l’université Miskatonic. Le but : explorer le cercle polaire antarctique. Des spécimens géologiques inconnus sont prélevés. Une partie de l’expédition souhaite continuer plus loin. Mais bientôt la première équipe ne reçoit plus de nouvelle de la seconde. La violente tempête aurait-elle eu raison d’eux ? La première équipe de scientifiques part à leur recherche sans savoir qu’ils vont se retrouver face à un des plus grands mystères de leur vie.

Mon avis

Il faut avoir sacrément confiance en soi pour s’attaquer à l’oeuvre de Lovecraft. Car Lovecraft c’est avant tout un style inimitable, un des seuls écrivains a avoir pu rendre concret l’indicible. Avoir rendu sa taille de microbe à l’homme dans le cosmos, le seul à nous remettre bien gentiment à notre place en tant qu’humain insignifiant. Même si parfois Lovecraft est un homme de son temps ( arf… pourtant l’ouverture aux autres ne doit pas avoir d’époque, mais bon…). Ici, Gou Tanabe nous offre une version de Les montagnes hallucinées très bien ficelée, le découpage est propre et sans bavure (là, je parle de mémoire car je ne me souviens plus à quand date ma première et dernière lecture de cette oeuvre) . Donc un gros coup de cœur au découpage et à la présentation ! Quant au dessin, il est tout simplement excellent. Petit aveux pour mieux comprendre mon enthousiasme : je n’aime pas la montagne, c’est comme ça, je préfère l’océan qui bouge et qui englouti, mais là je n’ai aucun problème à trotter en compagnie de ces scientifiques dans les régions montagneuses et glacées talonnés par la crainte de disparaître loin de tout. Un manga pour les âmes qui n’ont pas peur et qui veulent frissonner dans le néant.

Publié dans 5 crayons, Non classé

Beyond the clouds : La fillette tombée du ciel . Nicke . Ki-Oon

L’histoire

La ville jaune est une citée industrielle hautement polluée. Théo est un ado rêveur et débrouillard qui, malgré un travail harassant pour son jeune âge, réussi à garder une âme pure grâce à la lecture, sa plus grande passion. Un jour, sa route croise celle d’une jeune fille tombée du ciel, qui a perdu une aile et… la mémoire.

Mon avis

C’est beauuuu !!! C’est douuuux !!! et tout le monde peut le lire ! C’est paru aux éditions Ki-Oon dans la collection Kizuna (qui veut dire littéralement « Lien entre les personnes ») une collection qui assume clairement sa volonté intergénérationnelle et où l’on abolit pour de bon les histoires de « Ça c’est un shonen pour les garçons parce qu’il est bleu et que les garçons se tapent dessus, ça c’est un shojo pour les filles parce qu’il est rose et qu’il y a du vomi de licorne à l’intérieur » qui peut agacer un tantinet mon côté féministe. Bref, dans cette même collection j’avais adoré Reine d’Egypte que j’avais conseillé gentiment autour de moi aux lecteurs et lectrices de tout poil et même aux non lecteurs de manga.

Ici Nicke l’auteure qui signe ce manga, nous entraîne dans un univers rude et malgré tout ses traits fins font ressortir l’aspect profondément humains de ses personnages. Ça rappelle par certains côté du Miyazaki du type Le château ambulant ou encore Kiki la petite sorcière ben voui rien que ça… Vous pourrez retrouver une jolie interview de cette auteure ici .

Oui il y a des inspirations de Final fantasy de l’aveux même de l’auteur, qui a dessiné cette aventure sur la bande son. On ne peut nier que travailler seule sur un manga de ce type fait prendre la sauce magistralement et permet une unité dans le propos assez aboutie. Donc, je suis assez fan comme on peut le voir.