Publié dans 5 crayons

Black magick . Greg Rucka . Nicola Scott . Glénat

L’histoire

Une jeune policière mène des enquêtes dans un monde dur et terre à terre. C’était sans compter que, cette dernière, Rowan Black, est sorcière. Elle possède des pouvoirs qui l’aident dans son quotidien.

Mon avis

Une excellente série où les femmes ont des pouvoirs et ont le pouvoir ! Une profonde inspiration venue du cœur des rites wiccan à l’anglo-saxonne et autres traditions occultes qui n’a rien pour déplaire. J’ai tout de suite été happée par cet univers très particulier qui a tendance à reprendre du service ces dernières années avec des œuvres actuelles comme la série Salem, le jeu Witcher et les films comme The witch . Comme mes études m’ont amenée a étudier la figure de la sorcière à travers la littérature, je suis assez amatrice de ce monde en particulier, je me demande juste s’il parlera à tout le monde car les termes employés et les allusions à quelques rites pourraient désarçonner quelques personnes ne connaissant pas grand chose à cet univers. Mais les afficionados du néo-paganisme applaudiront de leur Aleister et de leur Crowley (spéciale dédicace à qui connaîtra). J’aime énormément le trait de la brillante Nicola Scott dont je n’avais jamais lu les œuvres. Son dessin est maîtrisé et sensuel, il sait montrer sans rien dévoiler et puis c’est franchement badass comme style. L’héroïne est lookée tout en nous rappelant une Jessica Jones. Greg Rucka, lui, signe une fois de plus un scénario formidable comme j’avais pu précédemment vous en parler avec son Lazarus. Ici il n’y a rien à jeter en ce qui me concerne. C’est beau, c’est obscur, c’est attractif, c’est rock.

Publié dans 5 crayons

Le veilleur des brumes . Robert Kondo . Dice Tsutsumi . Milan

L’histoire

Yuck est orphelin. Toutes les 12 heures il doit se rendre au moulin construit par son père pour relancer la mécanique de ce dernier. Sans cela une brume envahira son village et détruira tout. Mais peut-on arrêter les catastrophes naturelles ? Et d’ailleurs, sont-elles si naturelles ?

Mon avis

Une très grande B.D. ! On peut-être trompé par le visuel mignon du petit cochon de la couverture et du titre imprimé en or, tout comme par l’éditeur Milan qui pourrait induire un livre à destination des enfants les plus jeunes. Mais ce serait une grave erreur ! Il se cache sous cette couverture un petit bijou tout en finesse à faire lire à tout le monde à partir de 12 ans.

Il est à noté que les deux auteurs Robert Kondo et Dice Tustsumi ne sont pas les premiers venus ! Si l’on vous parle de Ratatouille, L’Âge de glace ou encore Monsters university entre autres choses, vous pourrez déduire naturellement que ces deux là ont une certaine carrure tout de même. Oh ! et en passant… Ils ont reçu un Oscar en 2015 pour un court métrage « The Dam keeper » qui est en fait… cette BD.

Bref, s’il vous faut encore des raisons pour vous jeter sur cette petite BD sachez que les couleurs parleront directement à vos émotions, que vous vous passionnerez pour Yuck, que l’absence d’encrage autour des personnages empêche de figer les choses, les personnages apparaissent plus proches. Les onomatopées sont très bien utilisées pour donner une vision presque cinématographique et inclure une ambiance de plus à la BD… Bref, vivement le tome deux en avril 2019 !