Publié dans 3 crayons

Il s’appelait Ptirou . Laurent Verron . Yves Sentes . Dupuis

Réalité fictionnelle ou conte véridique ? Aux origines d’un mythe.

Aux origines du personnage de Spirou une histoire triste, qui rend hommage à un jeune homme hors du commun.

Comme beaucoup de sujets j’ignorais totalement les origines d’un personnage pourtant très célèbre : Spirou. Il s’avère que le créateur original de cette figure littéraire, Rob-Vel, avait été chef de rang sur un paquebot. En 1938, lorsque Dupuis lui demandera de créer un personnage, Rob-Vel s’inspirera des gens croisés lors de sa carrière. L’un d’entre eux un petit orphelin méritant devenu groom à bord d’une des croisières. Quelle est la part de réalité et de fiction ? Seul Rob-Vel aurait pu le dire.

Ici nous suivons Ptirou, de la perte tragique de sa mère introduit dans les trois dernières cases de la page 9 avec les pigeons qui picorent sur un chapiteau décousu et où l’on comprend que la vétusté du cirque amène un drame. La chute de la mère et du fils page 10 est aussi annonciatrice de la peine immense et de la chute au sens symbolique de Ptirou vers la fin de l’histoire.

Par delà l’aspect historique, les fans de BD apprécieront les détails, comme le fait que l’histoire de Ptirou soit narrée par l’Oncle Paul. Pour ceux qui ne savent qui il est, c’est un personnage de Jean-Michel Charlier (papa de Blueberry et Tanguy et Laverdure entre autres) qui avait l’habitude de raconter des faits historiques. Cet album est un hommage total aux éditions Dupuis et au journal Spirou.

Le personnage de Spirou est un des rares personnages à appartenir non à son auteur mais à la maison d’édition, comme en témoignent les nombreuses et magnifiques reprises qui en ont été faites.

Le dessin de Laurent Verron est exigent et précis. Les couleurs utilisées sont très intéressantes et nous fait voyager dans une époque que nous ne connaissons pas en apportant une dimension surannée. J’ai été un peu moins fan de tous les personnages présentés. A mon goût il y en avait un peu trop et trop peu utilisés.

La globalité de cette histoire d’un jeune groom à la moralité à toute épreuve et au courage édifiant plaira aux puristes et amateurs du personnage de Spirou.

Publié dans 4 crayons

Cinq branches de coton noir . Steve Cuzor . Yves Sente . Dupuis

L’histoire

Deux époques pour une même histoire. La première se passe en 1776 alors que Georges Washington commande à Betsy Ross le premier drapeau des futurs Etats-Unis d’Amérique. Une domestique adjoint au drapeau sous une des étoiles blanches un morceau d’étoffe qui à la lumière laissera apparaître une étoile noire pour que les Etats-Unis ne se construisent pas sans les Afro-américains. La seconde époque nous projette en pleine Seconde Guerre mondiale, un trio de soldats Afro-américains est chargé de récupérer aux mains des nazis ce même drapeau symbole des symboles pris dans les serres du fascisme.

Mon avis

On l’envoie à Trump cette B.D. ? J’ai été conquise en premier par les illustrations qui sont absolument magnifiques. Les encrages sont superbes Le jeu des couleurs d’ambiance pour chaque planche est subtil. Le travail de mixage entre la fiction et la réalité est tellement bien fait que j’aurais envie que tout soit vrai. En revanche, j’aurais bien aimé des passages un peu plus longs sur les femmes derrière cette histoire et un peu moins de temps passé sur la guerre en elle-même. En inversant juste les proportions je pense qu’elle serait entrée dans mon petit panthéon. Une BD en tout cas à lire et à faire lire pour lutter contre l’imbécillité rampante.