Publié dans 3 crayons

Il s’appelait Ptirou . Laurent Verron . Yves Sentes . Dupuis

Réalité fictionnelle ou conte véridique ? Aux origines d’un mythe.

Aux origines du personnage de Spirou une histoire triste, qui rend hommage à un jeune homme hors du commun.

Comme beaucoup de sujets j’ignorais totalement les origines d’un personnage pourtant très célèbre : Spirou. Il s’avère que le créateur original de cette figure littéraire, Rob-Vel, avait été chef de rang sur un paquebot. En 1938, lorsque Dupuis lui demandera de créer un personnage, Rob-Vel s’inspirera des gens croisés lors de sa carrière. L’un d’entre eux un petit orphelin méritant devenu groom à bord d’une des croisières. Quelle est la part de réalité et de fiction ? Seul Rob-Vel aurait pu le dire.

Ici nous suivons Ptirou, de la perte tragique de sa mère introduit dans les trois dernières cases de la page 9 avec les pigeons qui picorent sur un chapiteau décousu et où l’on comprend que la vétusté du cirque amène un drame. La chute de la mère et du fils page 10 est aussi annonciatrice de la peine immense et de la chute au sens symbolique de Ptirou vers la fin de l’histoire.

Par delà l’aspect historique, les fans de BD apprécieront les détails, comme le fait que l’histoire de Ptirou soit narrée par l’Oncle Paul. Pour ceux qui ne savent qui il est, c’est un personnage de Jean-Michel Charlier (papa de Blueberry et Tanguy et Laverdure entre autres) qui avait l’habitude de raconter des faits historiques. Cet album est un hommage total aux éditions Dupuis et au journal Spirou.

Le personnage de Spirou est un des rares personnages à appartenir non à son auteur mais à la maison d’édition, comme en témoignent les nombreuses et magnifiques reprises qui en ont été faites.

Le dessin de Laurent Verron est exigent et précis. Les couleurs utilisées sont très intéressantes et nous fait voyager dans une époque que nous ne connaissons pas en apportant une dimension surannée. J’ai été un peu moins fan de tous les personnages présentés. A mon goût il y en avait un peu trop et trop peu utilisés.

La globalité de cette histoire d’un jeune groom à la moralité à toute épreuve et au courage édifiant plaira aux puristes et amateurs du personnage de Spirou.

Publié dans 3 crayons

La maison du Soleil . Taamo . Pika éditions

Du Soleil, de la fraîcheur et de l’amour : un shojo à dévorer sur la plage cet été.

Mao, lycéenne un peu garçon manqué, en froid avec sa famille est hébergée par Hiro jeune cadre dynamique. L’amour sonnera-t-il à leur porte ?

Un manga en 13 volumes à découvrir autour des amours naissantes d’une lycéenne et d’un jeune homme dans la plus pure tradition des shojos japonais. J’avoue avoir eu un peu de mal sur le premier volume à découvrir ici sur le site des éditions Pika. Pourquoi ? J’aime les histoires romantiques mais j’avoue me désintéresser des histoires se passant dans un quotidien bien terre à terre. Pour tout avouer j’aime les têtes qui volent, les monstres bien tentaculaires, les êtres assoiffés de sang et de vengeance. Ben là, il n’en est rien.

Ce manga m’est tombé entre les mains après les conseils de lecture d’un de mes libraires en qui j’ai toute confiance et d’une critique dithyrambique lue dans un magazine. Fi des épées sanglantes ! Fi des démons échappés des enfers ! Je le lance dans le pelucheux et le familial.


Je disais donc le premier volume était un brin difficile pour moi, il fallait que je m’adapte au genre. En revanche, la galerie de personnage a su me séduire. Le mystère sur le froid qui règne entre le père de Mao et cette dernière, la mort des parents de Hiro et l’identité de la personne qui suit activement les romans en ligne des deux copines m’ont clairement accroché .

En revanche j’ai été un peu moins séduite par le dessin, lui aussi très conventionnel et sans création picturale propre. Les remplissages de certains dessins avec l’aide de grilles sont trop uniformément placés (exemple que j’ai sous les yeux au moment où je parle sur le tome 13 avec les habits de lycéens pied-de-coq) .

Ce manga fait le job et je l’identifie clairement comme un bon moment « de plage » pour tous les amoureux de bisous repoussés in extremis et autres amateurs d’amour impossibles.

Taamo, la mangaka, a créé une autre série « Too bad, i’m in love ! » toujours publié chez Pika et dans laquelle pour le peu que j’en ai vu le dessin et l’aspect créatif s’est amélioré de mon point de vue. Une auteure à voir évoluer donc !

Publié dans 3 crayons

Les fleurs de grand frère. Gaëlle Geniller. Delcourt

Au printemps montrez votre différence

Une BD comme un poème sur la différence et comment on la vit. De l’anxiété à l’acceptation de ce qui fait de nous un être unique, et qui se transforme en pur bonheur lorsque nos proches continuent de nous aimer sans condition.

J’ai beaucoup aimé l’univers très poétique que Gaëlle Geniller a su créer avec ses créations végétales. Il m’a manqué un peu plus de dessin malgré tout mais le côté épuré était voulu et contribuait à créer un temps poétique. Je conseille bien volontiers cette BD à partir de 10 ans, il faut avoir suffisamment de maturité pour comprendre ce qui se joue sous nos yeux. Pour autant ce n’est pas une BD jeunesse. Elle m’a rappelé un album jeunesse « La petite casserole d’Anatole » d’Isabelle Carrier chez Bilboquet qui reste une référence sur ce qu’est la différence à ses propres yeux et aux yeux des autres. Toutes les différences peuvent se reconnaître dans ces titres, autant dire tout le monde car oui… nous sommes bel et bien tous différents les uns des autres.

Une jeune auteure à suivre absolument, je parie que si elle continue dans cet univers elle nous réservera d’immenses surprises. Attention ceci est un premier album ! Encouragez les jeunes auteurs.

Ne rentrez donc pas dans le moule, cultivez votre différence : fleurissez votre vie !

Publié dans 3 crayons

Shazam ! Contre la société des monstres . Jeff Smith. Urban Kids

Comics jeunesse en stock

Pour le professionnel des bibliothèques, nous savons qu’il est difficile de trouver des comics jeunesse 9-11 ans de qualité en dehors des quelques titres qui hantent nos bacs. Les traductions ne sont pas encore pléthore, grâce à la sortie du film en salle, nous pouvons faire la découverte de Shazam et le tout signé par Jeff Smith le créateur de Bone.

La vie du petit Billy Batson n’est pas des plus évidentes, orphelin, poursuivi par des caïds, vivant dans un squat. On revisite la genèse du mythe de Billy et comment il devint le super-héros Shazam. Si vous avez apprécié le film je ne peux que supposer que vous préférerez le livre qui est plus dense en émotions et où l’on retrouve des personnages qui eux, ont disparu du film comme le fameux tigre et… qui explique pas mal de choses sur l’origine de la magie.

En ce qui me concerne, j’ai trouvé cette version enfantine du mythe DC bien sympathique, il faut donc lui donner sa chance.

Urban comics

Publié dans 3 crayons

Dreams factory . Jérome Hamon. Suheb Zako . Lena Sayaphoum . Soleil

L’histoire

Une jeune fille, Indira doit chaque matin se lever pour aller à la mine chaque jour pour gagner son pain et celui de son père (?) et de son petit frère. Mais la silicose commence à attaquer ses poumons. Un matin alors qu’elle ne parvient pas à se réveiller, son petit frère décide de prendre sa place. Indira se réveille et se rend compte que son petit frère a disparu. Des disparitions d’enfant inquiétantes aux environs de la mine laissent penser à un enlèvement. Mais dans quel but ?

Mon avis

Le dessin est très beau et je suis absolument fan des couleurs utilisées. La coloriste a fait un travail remarquable à l’ordi j’imagine. En revanche j’avoue avoir moins accroché sur l’histoire. Dans mon résumé ci-dessus j’ai presque tout dit excepté sur deux personnages. Je suis donc mitigée mais enthousiaste quant à la beauté de cette BD qui reprend des codes entre Germinal et le steampunk. Le scénario n’est pas des plus originaux, j’ai l’impression d’avoir pas mal lu de choses sur ce même thème.

Publié dans 3 crayons

X-men : La résurrection du Phénix . Matthew Rosenberg . Leinil Francis Yu . Carlos Pacheco . Marvel

L’histoire

Jean Grey est morte. Mais ses amis vont voir les signes que leur Phénix aurait pu renaître de ses cendres à son corps défendant.

Mon avis

C’est sympathique, sans être original, les dessins ne sont pas à se damner même si j’aime bien le Wolverine vieux. Un comics pour les fans des aventures de la joyeuse troupe des X-men, j’imagine assez indigeste, voir abscons pour ceux qui ne connaissent rien à cet univers.

Publié dans 3 crayons, Non classé

Green Mechanic . Yami Shin . Ki-Oon

L’histoire

Dans le futur, la planète n’est qu’un dépôt d’ordures ceinturé par le désert. La Mégapole fait place de seul lieu vivable entre humains et robots. Misha aux pouvoirs empathiques développés et Reborn son robot vont lutter contre de mystérieuses créatures responsables de bien des disparitions.

Mon avis

Un bon manga de SF avec un très bon dessin. J’ai aimé le côté un peu Gunnm avec des robots mais je n’ai pas vu l’histoire avancer autant que je l’aurais souhaité sur ce premier volume. Je lirai le second volume et peut-être je changerai d’avis. Le temps de la mise en place de l’histoire était peut-être handicapant. Et j’ai trouvé les scènes un peu figées. Je lirai néanmoins un second volume prochainement, histoire de voir si je ne me suis pas plantée.