Blog

Publié dans 3 crayons

Dreams factory . Jérome Hamon. Suheb Zako . Lena Sayaphoum . Soleil

L’histoire

Une jeune fille, Indira doit chaque matin se lever pour aller à la mine chaque jour pour gagner son pain et celui de son père (?) et de son petit frère. Mais la silicose commence à attaquer ses poumons. Un matin alors qu’elle ne parvient pas à se réveiller, son petit frère décide de prendre sa place. Indira se réveille et se rend compte que son petit frère a disparu. Des disparitions d’enfant inquiétantes aux environs de la mine laissent penser à un enlèvement. Mais dans quel but ?

Mon avis

Le dessin est très beau et je suis absolument fan des couleurs utilisées. La coloriste a fait un travail remarquable à l’ordi j’imagine. En revanche j’avoue avoir moins accroché sur l’histoire. Dans mon résumé ci-dessus j’ai presque tout dit excepté sur deux personnages. Je suis donc mitigée mais enthousiaste quant à la beauté de cette BD qui reprend des codes entre Germinal et le steampunk. Le scénario n’est pas des plus originaux, j’ai l’impression d’avoir pas mal lu de choses sur ce même thème.

Publié dans 3 crayons

X-men : La résurrection du Phénix . Matthew Rosenberg . Leinil Francis Yu . Carlos Pacheco . Marvel

L’histoire

Jean Grey est morte. Mais ses amis vont voir les signes que leur Phénix aurait pu renaître de ses cendres à son corps défendant.

Mon avis

C’est sympathique, sans être original, les dessins ne sont pas à se damner même si j’aime bien le Wolverine vieux. Un comics pour les fans des aventures de la joyeuse troupe des X-men, j’imagine assez indigeste, voir abscons pour ceux qui ne connaissent rien à cet univers.

Publié dans 5 crayons

La ligue des super féministes . Mirion Malle . La Ville brûle

L’histoire

Pour une fin des inégalités entre les filles et les garçons. Une BD pour acquérir une vision et des outils intellectuels pour se créer des armes contre la bêtise ordinaire.

Mon avis

Ah qu’il est bon de lire ce que l’on pense et de penser ce qu’on lit ! Voici une petite BD à faire lire au plus grand nombre pour que les filles osent enfin se rêver en leader de groupe de rap, de chevalière sans peur et sans reproche ou de Présidente de la République et qui revient sur beaucoup d’idées reçues et de clichés qui ont la vie dure. Alors oui, le trait est simple mais il est là pour servir un discours et pas pour le cacher et c’est bien tout ce qu’on lui demande. Gros coup de cœur donc. Et pour ceux que je vois arriver avec leurs gros sabots, on y apprend aussi que les garçons ont le droit de pleurer, de tomber éperdument amoureux de qui ils veulent et d’être fleur bleue. On y apprend aussi que quand une fille dit non, ça veut bel et bien dire non. Que la beauté n’est pas une marchandise, que l’on est belles et beaux à tout âge, n’en déplaise à certains littérateurs-chroniqueurs. Il reste une question : à partir de quel âge ? Je serais tentée de dire à tout âge, mais vu la dérision et l’humour dont l’auteur fait preuve je dirais que c’est une BD tout de même à destination des ados. Une BD coup de cœur donc !

Publié dans 2 crayons

Barrage : La pourfendeuse . Kohei Horikoshi . Ki-Oon

L’histoire

Une guerre entre humains et extraterrestres fait rage. Un orphelin, Astro, subvient aux besoins d’autres orphelins. Un jour Barrage, prince du royaume apparaît devant lui, et c’est avec étonnement qu’ils se rendent compte qu’ils se ressemblent.

Mon avis

Bon alors le dessin est sympa, il y a quelques idées plutôt rigolotes qui préfigurent My hero academia qui rendra célèbre Kohei Horikoshi mais pour le reste ça m’a laissé sur ma faim. J’aime bien les expressions outrancières de certains des personnages (découverte du palais par exemple) mais on est loin de l’originalité de MHA. Un manga pour les fans de cet auteur, pour assouvir leur collectionite aigüe. Pour les autres, commencez par My hero academia c’est une valeur sûre.

Publié dans 3 crayons, Non classé

Green Mechanic . Yami Shin . Ki-Oon

L’histoire

Dans le futur, la planète n’est qu’un dépôt d’ordures ceinturé par le désert. La Mégapole fait place de seul lieu vivable entre humains et robots. Misha aux pouvoirs empathiques développés et Reborn son robot vont lutter contre de mystérieuses créatures responsables de bien des disparitions.

Mon avis

Un bon manga de SF avec un très bon dessin. J’ai aimé le côté un peu Gunnm avec des robots mais je n’ai pas vu l’histoire avancer autant que je l’aurais souhaité sur ce premier volume. Je lirai le second volume et peut-être je changerai d’avis. Le temps de la mise en place de l’histoire était peut-être handicapant. Et j’ai trouvé les scènes un peu figées. Je lirai néanmoins un second volume prochainement, histoire de voir si je ne me suis pas plantée.

Publié dans 5 crayons

Black magick . Greg Rucka . Nicola Scott . Glénat

L’histoire

Une jeune policière mène des enquêtes dans un monde dur et terre à terre. C’était sans compter que, cette dernière, Rowan Black, est sorcière. Elle possède des pouvoirs qui l’aident dans son quotidien.

Mon avis

Une excellente série où les femmes ont des pouvoirs et ont le pouvoir ! Une profonde inspiration venue du cœur des rites wiccan à l’anglo-saxonne et autres traditions occultes qui n’a rien pour déplaire. J’ai tout de suite été happée par cet univers très particulier qui a tendance à reprendre du service ces dernières années avec des œuvres actuelles comme la série Salem, le jeu Witcher et les films comme The witch . Comme mes études m’ont amenée a étudier la figure de la sorcière à travers la littérature, je suis assez amatrice de ce monde en particulier, je me demande juste s’il parlera à tout le monde car les termes employés et les allusions à quelques rites pourraient désarçonner quelques personnes ne connaissant pas grand chose à cet univers. Mais les afficionados du néo-paganisme applaudiront de leur Aleister et de leur Crowley (spéciale dédicace à qui connaîtra). J’aime énormément le trait de la brillante Nicola Scott dont je n’avais jamais lu les œuvres. Son dessin est maîtrisé et sensuel, il sait montrer sans rien dévoiler et puis c’est franchement badass comme style. L’héroïne est lookée tout en nous rappelant une Jessica Jones. Greg Rucka, lui, signe une fois de plus un scénario formidable comme j’avais pu précédemment vous en parler avec son Lazarus. Ici il n’y a rien à jeter en ce qui me concerne. C’est beau, c’est obscur, c’est attractif, c’est rock.

Publié dans 4 crayons

Cinq branches de coton noir . Steve Cuzor . Yves Sente . Dupuis

L’histoire

Deux époques pour une même histoire. La première se passe en 1776 alors que Georges Washington commande à Betsy Ross le premier drapeau des futurs Etats-Unis d’Amérique. Une domestique adjoint au drapeau sous une des étoiles blanches un morceau d’étoffe qui à la lumière laissera apparaître une étoile noire pour que les Etats-Unis ne se construisent pas sans les Afro-américains. La seconde époque nous projette en pleine Seconde Guerre mondiale, un trio de soldats Afro-américains est chargé de récupérer aux mains des nazis ce même drapeau symbole des symboles pris dans les serres du fascisme.

Mon avis

On l’envoie à Trump cette B.D. ? J’ai été conquise en premier par les illustrations qui sont absolument magnifiques. Les encrages sont superbes Le jeu des couleurs d’ambiance pour chaque planche est subtil. Le travail de mixage entre la fiction et la réalité est tellement bien fait que j’aurais envie que tout soit vrai. En revanche, j’aurais bien aimé des passages un peu plus longs sur les femmes derrière cette histoire et un peu moins de temps passé sur la guerre en elle-même. En inversant juste les proportions je pense qu’elle serait entrée dans mon petit panthéon. Une BD en tout cas à lire et à faire lire pour lutter contre l’imbécillité rampante.