Publié dans 4 crayons

Negalyod . Vincent Perriot . Casterman

Une oeuvre monumentale entre Moebius et Schuiten.

Vous aimez l’architecture, les grands espaces sauvages et avez un mastère en paléontologie ? Cette BD est pour vous !

J’ai été intriguée par la couverture qui montre une cité futuriste à l’envers et un homme seul à côté d’un dinosaure sellé. Ni une, ni deux, j’enfourne la BD dans mon tote bag et je file lire à l’ombre la bestiole.

Pour l’histoire : Jarri, l’homme qui chuchotait à l’oreille des dinosaures, voit son troupeau mortellement frappé. En proie à une rage terrible, ses pas le mènent en ville pour une destination : la vengeance.

Cet album fait 207 pages. Autant dire quelques heures de lecture en perspective. Le dessin est bluffant et certaines planches en double page vous happent à vous en faire oublier l’heure. Les couleurs sont très bien étudiées et apportent une certaine dimension. Dans le scénario une ou deux choses m’ont gêné. L’auteur nous entraîne dans un côté « classique » de la SF old school qui n’amène pas de fraîcheur ou d’idée innovante.

On lira donc cet album plus pour son graphisme que pour son histoire, mais quel succès dans le dessin ! Hâte de lire d’autres œuvres de Vincent Perriot.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s